Je ne me résignerai pas

Imprimer
PDF


fleche-left  fleche1

A Pier Paolo Pasolini

Je ne me résignerai jamais à ta mort.
Tu m'as été si indispensable, si nécessaire
que de penser que la terre ne te prévoit plus,
et
la vie t'a laissé crier de douleur
sans répit ni paix dans un certain confort.
L'idée que tu n'avais aucune envie de mourir,
bien que si comme tous les poètes la mort tu l'avais tant de fois
invoquée, au point de l'exorcicer, me terrifie.

Tu ne voulais pas mourir, je le sais ; pas du moins tué ainsi,

déchiré, piétiné, et cette limite absurde
du destin me frappe telle une violence incroyable.

Viens et dis-moi pourquoi tu es mort, pourquoi tu nous as quittés,
si Dieu existe dans une partie de la création

Toi seul étais intelligent et tellement père
pour étancher ma faim et ma soif de larmes
!

pasolini1


Vois : je te rends hommage avec une rime précipitée ;
tu m'as voulu poète; et je me suis fait ton esclave,
Tu as défendu en moi la diversité
et j'ai compensé ma manière de faire
avec ta gentillesse de lecteur attentif et curieux.
Comme tu étais intelligent,
cher Pier Paolo, comme tu étais étrange et mystérieux ;
comment tu nous as laissés ici tous orphelins d'un père
qui n'a jamais voulu être père, mais qui l'était, dans les actes,
et dans les paroles, plus père que tous, plus maître.
Je t'ai trahi moi aussi tant de fois,
mais tu étais si présent,
toujours aussi nécessaire de devoir distinguer
avec toi chaque ligne que tu écrivais pour que je ne me sente pas étouffé ;
mais tu aimais tant la liberté que tu l'aimais dans celle des autres,
et la mienne tu conseillais amoureusement
distrait et divin.
Je ne me consolerai jamais de ta disparition
cherchant désormais seulement dans ce pleur qui est la mémoire

où il n'y a pas d'espace pour la vie, ou pour l'angoisse de te rencontrer
encore, à Sabaudia, au restaurant, chez Elsa ou Laura !

De vraies larmes mouillent mes joues, maintenant, et en écrivant
mon témoignage je n'ai pas honte d'être sentimental.
On remarque tout l'amour que l'on avait
pour quelqu'un seulement dans l'acte concret de sa mort.
Je ne la voulais pas et je ne l'avais pas prévue.
Et maintenant c'est une réalité
qui offense et brûle à l'intérieur sans répit, désolé, mon cher
si je me souviens au monde qu'en mourant, il a perdu.
Une lumière, un espace infini de poésie, un coeur
tourmenté et calme dans son envie de vivre.
Vos ennemis auront jubilé. Un de moins, ils ont dit.
Honte ! Honte ! Pleurez, les garçons, au moins
vous la mort de Pier Paolo ; personne davantage que vous
ne pouvez être là où Pier Paolo voulait vivre et travailler.

Dario Bellezza

Nous avons 105 invités en ligne
logo-sylouck2
Sylouck

logo-araaslanian2
ջուր (photo : Ara Aslanyan)

les nuages..

logo-clouds-gAlex Howitt

bien-yvan
Faites le bien

logo-dean
étreinte.. éternité
(photo : Tamara Dean)

logo-sashka2
Sashka Buzdin

logofolles
des idées folles

logocarteoleg
Sergey Loier & Oleg Tserbaev

logo-diego2flowers - Diego Barrera

logo-armenia
www.armenia.fr

orthographe

événement ou évènement ?

En savoir plus...