Carl von Linné

Imprimer
PDF


Linne2Carolus Linnaeus in Laponian costume in 1853
par le peintre Hendrik-Hollander (1823/1884)

Carl von Linné
Naturaliste suédois (23/5/1707-10/1/1778) auteur d’un système de classification des végétaux, assorti d’une nomenclature internationale basée sur la juxtaposition de deux termes latins, désignant respectivement le genre et l'espèce.
Né en 1707 à Råshult, fils d'un pasteur sans fortune, mais passionné de botanique, Carl von Linné, a d’abord fait des études de médecine à l’université de Lund (1727) puis à celle d’Uppsala (1728). En même temps, il réalise un grand herbier, pour lequel il va chercher des plantes jusqu'en Laponie. De ce voyage au-delà du cercle polaire, il rapporte quantité d'observations (qui seront publiées dans Flora lapponica) et de végétaux inconnus.

ursula-schleicher-benz1948"the time" by Ursula Schleicher-Benz - 1948
[Linné avait observé que les fleurs s'ouvraient et se fermaient à certaines heures de la journée]


En 1729, il rencontre Peter Artedi (1705-1735) et entreprend avec lui la classification des êtres naturels. Linné se réserve les oiseaux, les insectes et les fleurs, laissant à Artedi les espèces qu'il considère comme répugnantes, comme les reptiles ou les poissons, et les plantes ombellifères. Les deux hommes se rendent aux Pays-Bas, le second se noie accidentellement dans un canal d’Amsterdam. C’est Carl von Linné seul qui fait paraître à Leyde, Systema naturae, un traité qui fera l’objet de cinq parutions de 1735 à 1766. Il y propose sa classification des trois grands règnes de la nature (minéral, végétal, animal). Linné s’inspire des travaux des naturalistes anglais John Ray et du français Sébastien Vaillant, mais va plus loin qu’eux. Les propres collaborateurs de Buffon, son opposant le plus farouche, finiront par accepter la nomenclature de Linné.

linne3
En 1738, Linné rentre en Suède et exerce la médecine durant trois ans. C'est à cette période qu'il fonde l'Académie des Sciences de Suède. Il obtient en 1741 la chaire de médecine de l'université d'Uppsala. L'année suivante, il abandonne cette chaire pour celle de botanique.

carl-cupteaTasse de thé et assiette - décor fait pour Linné vers 1755. photo Zetterström Östasiatiska museet.


« Ce succès suscite des jalousies, et Linné est contraint de quitter provisoirement sa patrie; il séjourne en Hollande, en Angleterre et en France, où il rencontre Bernard de Jussieu. Rentré en Suède, il poursuit ses travaux, établit une classification des oiseaux et publie de nombreux ouvrages, dont une Philosophia botanica (1751). Nommé professeur à Uppsala, il devient médecin puis botaniste du roi et président de l'Académie des sciences de Stockholm.

robert-berkssculpture by Robert Berks - 1983 - Chicago Botanic Garden

Malgré l'engouement des étudiants pour ses cours, Linné pense qu'il n'est pas apprécié à sa juste valeur et démissionne à plusieurs reprises de l'Université. Il abandonne définitivement son poste de recteur en 1772, et meurt à Uppsala le 10 janvier 1778. » (Encyclopédie Hachette)

linne4

« Si la classification des plantes de Linné, basée sur le nombre d'étamines, ne lui a pas survécu, elle n'en reste pas moins le premier essai du genre. Le XVIIIe siècle a vu les découvertes de nouvelles espèces se multiplier et bientôt submerger botanistes et zoologistes. Linné leur a fourni un ordre et un langage. Car, outre une recension complète des espèces, Linné a également inventé la nomenclature dite "binomiale", toujours en vigueur aujourd'hui. Chaque espèce est ainsi désignée par deux noms, un nom générique commun à plusieurs espèces voisines et un nom spécifique différent pour chaque espèce du groupe. Pourtant, malgré cette formidable contribution à la science, Linné ne fut pas un "grand découvreur". Fixiste convaincu, il niait l'évolution. De plus, l'autorité acquise pas ses travaux resta longtemps un obstacle à la propagation d'idées nouvelles comme celles de Buffon ou Darwin. » (extrait de Info-sciences)
Six années après sa mort, suivant ses instructions posthumes, sa veuve vendit sa bibliothèque, ses manuscrits et la plus grande partie de ses collections à un acquéreur qui en prendrait grand soin. Ce dernier, un jeune Anglais nommé James Edward Smith, fonda une société scientifique chargée de recevoir ces trésors et l'appella la Linnean Society of London, où les collections sont conservées, protégées dans un sous-sol, mais disponibles aux chercheurs.

  cal-classificationplantes

 

Linne1Portrait de Linné

Enfin l'adroit scalpel, le verre officieux,
Trahirent ces secrets : le hardi botaniste
Devint des végétaux l'habile anatomiste,
Et, rivaux mieux connus de l'empire animal,
Le fruit eut ses Herschell, et la fleur ses Portal.
Linné surtout, Linné dévoila ces mystères,
Leurs haines, leurs amours, leurs divers caractères
Leurs tubes infinis, leurs ressorts délicats.
Flore même en naissant le reçut dans ses bras ;
Flore sourit d'espoir à sa première aurore ;
Non point cette éternelle et ridicule Flore
Qui pour les vieux amours compose des bouquets,
Mais celle qui du monde enseigne les secrets.
Le Zéphire agitant ses ailes odorantes,
Porta vers son berceau les doux parfums des plantes ;
Déjà ses yeux fixaient leurs formes, leurs couleurs,
Et ses mains pour hochet demandèrent des fleurs.

linne5
Faible enfant, on le vit dans le fond des campagnes,
Sur le flanc des rochers, au penchant des montagnes,
Braver la ronce aiguë et les cailloux tranchants,
Et rentrer tout chargé des dépouilles des champs.
Aussi quel lieu désert n'est plein de sa mémoire !
Il fit de chaque plante un monument de gloire ;
Et Linné sur la terre, et Newton dans les cieux,
D'une pareille audace étonnèrent les dieux.
Linné, réjouis-toi : le Nord vit ta naissance ,
Mais ton plus beau trophée enorgueillit la France.
Elle ne choisit point, pour y placer tes traits,
Ou l'ombre d'un lycée, ou les murs d'un palais ;
Mais dans ce beau jardin, dont l'enceinte féconde
Accorde une patrie à tous les plants du monde,
Où , joignant sa récolte à tes amples moissons,
Desfontaine embellit le trône des saisons ;
Où s'exilent pour nous de leurs terres natales
Des règnes différents les familles royales,
Le tigre, le lion, le cèdre aux longs rameaux,
Et l'énorme éléphant, et le roi des oiseaux ;
Où l'œil voit rassemblés le trépas et la vie,
La nature et les arts, l'instinct et le génie :
Tranquille , tu vivras au lieu même où Jussieu
Est présent par sa gloire, et vit dans son neveu.
Viens : dans cet Elisée , autrefois son domaine,
L'ombre du grand Buffon attend déjà la tienne ;
Et de tous les climats, de toutes les saisons,
Les fleurs briguent l'honneur de couronner vos fronts.
Jacques Delille
 

 

 

Nous avons 83 invités en ligne

logo-araaslanian2
ջուր (photo : Ara Aslanyan)

les nuages..

logo-clouds-gAlex Howitt

contact/newsletter

logocontact1

bien-yvan
Faites le bien

logo-dean
étreinte.. éternité
(photo : Tamara Dean)

logo-sashka2
Sashka Buzdin

logofolles
des idées folles

logo-tramonto
Fabrizio Fiume

logo-yazidi2
Yazidi

logocarteoleg
Sergey Loier & Oleg Tserbaev

logo-diego2flowers - Diego Barrera

logo-marilyn
Marilyn by PPP

logo-armenia
www.armenia.fr

logo-galstyan
David Galstyan

logo-tigerlillies
The Tiger Lillies

logo-pattnaik

bjorn-animated
morte a Venezia

yukos
Mikhail Khodorkovsky

orthographe

événement ou évènement ?

En savoir plus...